UMA un jeune musée virtuel surprenant

UMA un jeune musée virtuel surprenant

L’UMA met gratuitement des expositions en ligne,
pour découvrir des œuvres d’art sans bouger de son canapé.

Qu’est-ce que l’UMA ?

L’Universal Museum of Art donne accès, par des visites virtuelles, à des œuvres qui ont marqué l’histoire de l’art. Les musées qui participent à ce nouveau concept d’exposition sont très nombreux. Dans toute la France, de Besançon à Toulouse, de Nantes à Grenoble, les institutions laissent un accès libre et virtuel aux collections qu’elles présentent physiquement. Le but n’est pas de vider les musées de leurs visiteurs mais bien d’inciter le public à venir découvrir les collections de visu. De plus, de multiples œuvres d’art restent dans les réserves, faute de place pour les exposer. Ce concept a le mérite de les montrer aux visiteurs dans le cadre d’expositions soigneusement préparées. Depuis décembre 2017, plusieurs thématiques ont été explorées.

Contourner la destruction des créations artistiques

Un autre paramètre entre en jeu quand un commissaire d’exposition souhaite réunir des créations autour d’un même thème, la destruction des œuvres. Un partenariat avec le musée de Rio offrira une expo qui lui sera dédié très prochainement. De même, dans les arts urbains, des wagons ou des morceaux de murs graffés sont la norme, ils sont donc impossibles à déplacer. Une autre conséquence de ce mode d’expression, c’est son caractère éphémère, puisque les murs peuvent être recouverts et les immeubles, par exemple avec des affiches, réhabilités. Il n’en reste alors que des photographies. Cet écueil est contourné avec cette innovation, une visite virtuelle d’une exposition qui rassemble des pièces maîtresses de l’art urbain.

A walk into street art, de Paris à NY

Avec le partenariat de Yannick Boesso, directeur de l’Urban Art Fair, et les photos d’Henri Chalfant, suivez le guide et découvrez des street-artistes emblématiques de ce mouvement. Cette exposition montre des créations d’affichistes comme Ernest Pignon Ernest ou encore des graffitis parfois disparus, dans plusieurs villes du monde. Issu des années 1980, comme ces wagons tagués à New York, ces œuvres, montrées à travers l’objectif d’un photographe qui maîtrise le sujet, sont présentées comme une exposition. Avec un casque virtuel, en version mobile ou sur ordinateur, l’interaction avec les peintures est étonnante. Le zoom propose une version encore plus poussée de cette immersion dans l’œuvre. À la façon d’une promenade dans les quartiers parisiens, new-yorkais, ou en Palestine, avec le graff de Banksy, cette visite virtuelle réunit dans un même lieu des œuvres d’art urbain exceptionnelles.

Pour en savoir + le site de l’UMA

Le Facebook : https://www.facebook.com/uma.museum/

Sur Instagram : https://www.instagram.com/uma.museum/

Elodie (Netbuzz)

No Comments

Post A Comment