Quels artistes sont à l’Urban Art Fair ?

Quels artistes sont à l’Urban Art Fair ?

La suite de notre précédent article sur l’UAF : les News Art
de Netbuzz
vous donnent un aperçu de ce que vous pourrez voir,
seulement pendant quelques jours, pendant cette foire.

Dans les boutiques éphémères, à la rencontre des artistes

Depuis le 15 octobre, jour du vernissage, l’Urban Art Fair, avec l’Ellia Art Gallery, est un événement qui se tient dans la rue de Turenne. L’exposition mise sur une nouvelle approche de la vente des œuvres d’art. Plusieurs boutiques, jusqu’au 19 rue de Turenne, sont ouvertes uniquement pendant ces quelques jours. Pour la Galerie Joël Knafo et Litho Online, c’est un mélange des genres qui est affiché avec Shepard Fairey, Jo Di Bona, qui sera présent samedi, C215 et Stan Manoukian. Ce dernier a un univers qui peut sembler sombre au premier abord, mais où la douceur transparaît dans ses dessins de petits monstres entourés d’arbres et de plantes. Les lithographies numérotées et les tableaux sont accessibles à plusieurs types de budgets.

Yome au travail - Urban Art Fair 2019
Yome au travail - Urban Art Fair 2019

Pour Taxie Gallery, ce sont surtout des « sketches » qui sont mis à l’honneur, des dessins faits au crayon par les street artsites avant de réaliser l’œuvre elle-même. Parmi les artistes sélectionnés par la galerie, la reporter de Netbuzz a eu le plaisir de rencontrer Yome, qui emprunte à Bouguereau, du mouvement de l’art pompier, ses beautés féminines voluptueuses. Ajouter des tatouages et, parfois, les transposer dans des univers plus obscurs et urbains, les choix picturaux de Yome sont marqués par son histoire personnelle, puisqu’il a œuvré comme tatoueur.

ArtCan Gallery présente Spyk, avec ses toiles de grand format composées avec une lumière et un cadrage très travaillés. Ses œuvres sont peintes à l’aérosol. Elles sont une porte d’entrée dans des scènes tout droit sorties d’un imaginaire marqué par le cinéma américain, avec ses néons et ses décors de films. En discutant avec Spyk, on découvre un créateur d’une grande humilité. Il explique qu’il a travaillé sur des plateaux de cinéma, d’où il a tiré son inspiration. Cet ancien éclairagiste voue une grande admiration aux chefs opérateurs, dont le métier est de créer des éclairages particuliers pour donner vie à des décors. C’est exactement cette intention qui est présente dans les toiles de cet artiste.

Œuvres en show solo
et références du street art

Le Mouvement a posé sur quelques espaces dans la rue ses portraits photographiques grandeur nature et ses parapluies fluo. Un peu plus loin, le mur de l’entrée de l’exposition est recouvert d’une œuvre d’Hopare, un des invités de l’exposition, tandis que, sous le plafond de verre du 10 rue de Turenne, une installation de Lek, soutenu par la galerie Joël Knafo, côtoie les tableaux de Jonone et une fresque murale de l’Outsider. Ses peintures, à l’aérosol, sont présentées par la galerie Ground Effect. La lumière, issue du plafond de verre, tombe sur la fresque pour mettre en valeur la dimension contemporaine de cette œuvre, ainsi que la richesse de sa composition et la vision personnelle que l’Outsider a de l’art du graffiti. L’artiste a réalisé cette peinture au spray en deux jours sur le support, un des murs du bâtiment de l’exposition, dont l’irrégularité sert ses intentions. L’œuvre a été créée dans l’esprit propre à cette manifestation qui a l’originalité de donner l’occasion à des galeries de proposer à la vente des œuvres de street artistes en y ajoutant des créations éphémères, spécialement commandées pour cet événement.

Spyk ange - Urban Art Fair 2019
Spyk ange - Urban Art Fair 2019
Nowart 3D - Urban Art Fair 2019
Nowart 3D - Urban Art Fair 2019

Dans le même bâtiment, les Galeries Bartoux ont choisi Nowart et ses portraits de personnalités. Grand admirateur de Dalì et Van Gogh, il a reproduit leurs visages dans des compositions inspirées de l’univers du graffiti, où la figure des célèbres peintres est taguée et comme posée sur des murs de ville où des affiches auraient été déchirées. Le graffeur a aussi une grande reconnaissance pour d’autres artistes du mouvement street art, comme Seen, Futura et Jonone. Aux côtés de tableaux d’Hopare, Nowart a réalisé un personnage qui sort du mur, en tenant une bombe de peinture à la main. Cet hommage aux graffeurs a plusieurs facettes car le visage de Van Gogh est caché dans l’œuvre.

Quant à la galerie Brugier-Rigail, elle a choisi, dans son large catalogue d’artistes contemporains, Jonone, célébrissime graffeur dont les toiles se vendent à plus de 71 000 euros. L’artiste renouvèle ses sources d’inspiration comme le montre sa « Théorie de Darwin », qui illustre un nouveau pan de sa créativité, en mêlant plusieurs matières sur un support papier et une esthétique résolument abstraite.

D’autres références, à voir absolument !

Invader est exposé par la galerie Ange Basso, Bezt from Etam Cru par MyFinbec, Alexandra Hedison avec H Gallery, la Paradox Gallery montre les peintures de Zest (Frank Noto), la galerie Lazarew présente Shaka (Marchal Mithouard) et les photographies de Philippe Bonan, invité, sont des portraits des artistes exposés.

Elodie (Netbuzz)

No Comments

Post A Comment