La modernité de la préhistoire au centre Pompidou

La modernité de la préhistoire au centre Pompidou

Préhistoire une énigme moderne, quand l’art contemporain
s’inspire des créations des premiers âges de l’humanité

La modernité de la préhistoire au centre Pompidou
La modernité de la préhistoire au centre Pompidou

Les grottes ornées, égéries de l’art moderne

Les artistes, dès l’apparition du concept même de préhistoire, se sont emparés de cette nouvelle fenêtre ouverte sur le passé par les archéologues de l’époque. Créer une notion même d’histoire avant que l’écriture apparaisse n’a été possible qu’au milieu du 19e siècle, avec des découvertes archéologiques majeures, qui bouleverseront la vision habituelle de cette époque. Alors que les premiers âges de l’humanité étaient perçus comme une période où la sauvagerie dominait, la découverte de la grotte ornée d’Altamira, en 1879, a changé ce point de vue. La beauté des représentations et la maîtrise technique des artistes montra une autre facette, alors inconnue, des hommes des cavernes. Les fresques avaient des couleurs si fraîches qu’elles semblaient avoir été posées récemment. Les dessins exécutés sur les parois étaient d’une intensité artistique extraordinaire. Nicolas de Staël sera si impressionné par sa visite dans cette grotte, en 1935, qu’il reconnaîtra avoir été profondément influencé dans sa peinture par les lignes simples qui en composent les dessins.

Un voyage dans le temps et l’histoire de l’art

Les objets présentés dans l’exposition Préhistoire une énigme moderne, plus de 500, ont été soigneusement choisis par ses commissaires, Cécile Debray et René Labrusse. Ce sont des réponses entre des créateurs de temps si éloignés l’un de l’autre que leurs destins n’auraient jamais pu se croiser. Pourtant, les œuvres se répondent, elles montrent la cohérence de l’art à travers le temps car, avant tout, la notion de beauté est la même depuis des milliers d’années. Certains artistes déclareront que cette période avait atteint l’apogée dans l’art. Les productions artistiques du néolithique, comme la Vénus de Lespugue et le mammouth de la Madeleine, ont, indéniablement, inspirées Brassaï, Picasso, Penone ou encore Giacometti. La préhistoire a su produire un art hors de l’espace et du temps, d’une fraîcheur si évidente que les créateurs contemporains les plus talentueux n’ont pu s’empêcher de l’admirer, avec une intense émotion.

Pour en savoir +

  • L’exposition est au Centre d’art contemporain Georges-Pompidou jusqu’au 16 septembre 2019, les billets sont en vente sur ce lien. Vous pouvez suivre les dernières actualités du centre Pompidou sur Instagram.

  • Le musée archéologique national de Saint-Germain-en-Laye, musée national de la préhistoire, propose des visites virtuelles et autres ressources en ligne pour partir à la découverte de l’art pariétal (pour parcourir leurs collections, c’est ici).

  • Rapprocher ces deux courants artistiques paraît encore plus évident près d’une grotte ornée. Si vous passez voir la grotte Lascaux, une galerie de l’imaginaire a été créée avec des œuvres contemporaines.

  • L’archéologie en France est très vivante, comme en témoigne ce site qui lui est dédié.

La Vidéo officielle de présentation du centre Pompidou

Elodie & Marek (Netbuzz)

No Comments

Post A Comment