Pénalisés par les réseaux sociaux

Le site de news BuzzFeed, version française, appelé à disparaître : ce sont quatorze licenciements qui ont été annoncés lors du passage d’un des dirigeants de BuzzFeed à Paris.

Baisse d’engagement sur les réseaux sociaux

Dernièrement, les médias sociaux, et en tout premier Facebook, ont revu leurs algorithmes, et donc le placement de ce type de pages dans le fil d’actualité. En effet, une nette préférence est accordée, à l’heure actuelle, aux informations provenant d’amis et non de pages professionnelles. La stratégie basée sur ce type de diffusion n’a donc pas fonctionné. L’antenne française, que le diffuseur de nouvelles a décidé de supprimer, affichait des perspectives de croissance peu porteuses dans ce domaine.

Annonce d’un licenciement massif

Et, pourtant, il y eut les scoops sur diverses personnalités de la politique, les fameux questionnaires, les quizz, qui attirèrent une large audience, une recherche de diversité dans les thèmes abordés… Même avec tous ces efforts, un licenciement massif est annoncé par la direction américaine. C’est ce jeudi 7 juin que l’information est tombée, reprise par les grands noms de la presse.

buzzfeed- bof

Des annonces payantes pour booster son placement

Depuis son implantation en novembre 2013 en France, des emplois avaient été créés et son audience avait augmenté. Ce n’est pas encore assez pour que le pure player puisse continuer à exister, puisque les recettes liées aux publicités ne sont plus aussi importantes. Le brand content nécessite de posséder des équipes plus locales pour atteindre la cible désignée.

Comme les médias sociaux privilégient les annonces payantes, ce coût supplémentaire a un impact sur les entreprises qui cherchent à augmenter leur audience, comme, par exemple, sur Facebook.

Elodie (Netbuzz)

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.