Comment booster son référencement en 2018

Comment booster son référencement en 2018 - SEO

Le SEO en 2018

Les astuces pour augmenter le trafic sur un site se sont diversifiées. En résumé, la rapidité et la qualité d’une page restent les points les plus importants pour l’internaute, et ils doivent absolument être pris en compte lors d’un audit SEO.

Comme chaque année, le nouvel algorithme de Google a été mis à jour, ce qui entraine quelques changements dans l’indexation. Évidemment, les bonnes pratiques en SEO restent, à peu près, les mêmes. Ce sont des recettes testées et approuvées que tous les référenceurs doivent avoir en tête. Il a été démontré qu’un internaute ne passera du temps à lire que si le sujet est traité avec des exemples pertinents et des réponses aux problèmes qu’il veut résoudre.

De plus, il n’accordera que moins de quinze secondes à un article de blog. Mais de nouveaux leviers, dont la mission est de continuer à apporter de la notoriété à un site, sont apparus, et leur utilité n’est, déjà, plus à démontrer.

Index Mobile First, une nouveauté

Le balayage d’une page web se fait, depuis avril 2018, à partir de la version pour mobile, même si la version Desktop est encore prise en compte, pour l’instant. La qualité en responsive est donc mise en avant, ce qui entraîne une augmentation des accélérateurs, les AMP. Ceci avait été amorcé dès 2016, comme Google l’annonçait sur son blog (https://france.googleblog.com/2016/10/amp-une-premiere-annee-prometteuse.html). Tester leur implémentation et gérer les disfonctionnements est devenu primordial, sous peine de ne pas être répertorié.

Comment repenser le référencement naturel avec la recherche vocale ?

Ce ne sont plus seulement les mots-clés qui priment dans la rédaction web, puisque la recherche vocale, et en premier plan « Ok Google », modifie les habitudes des utilisateurs. Ils sont plus portés à poser des questions, une nouvelle donnée qui doit transparaître dans le choix des contenus à optimiser.

Comment repenser le référencement naturel avec la recherche vocale ? OK GOOGLE

Revoir les balises et la méta description

Le contenu sera balisé avec une attention toute particulière pour la méta description. Sa longueur évolue. Elle était de 120 à 160 caractères et elle passe à 260 à 320 caractères. Cette présentation plus longue a le mérite de donner à l’internaute une somme d’informations importante sur le site présenté. Elle sera plus propice à générer des vues mais uniquement si elle donne des précisions et un résumé pertinent.

Revoir les balises et la méta description

Le contenu sera balisé avec une attention toute particulière pour la méta description. Sa longueur évolue. Elle était de 120 à 160 caractères et elle passe à 260 à 320 caractères. Cette présentation plus longue a le mérite de donner à l’internaute une somme d’informations importante sur le site présenté. Elle sera plus propice à générer des vues mais uniquement si elle donne des précisions et un résumé pertinent.

HTTPS : est-il nécessaire pour tous les sites en 2018 ?

HTTPS : est-il nécessaire pour tous les sites en 2018 ?

Recommandé depuis de nombreuses années, le protocole sécurisé est maintenant inévitable. Il sera pris en compte par les algorithmes prochains pour placer le site le plus haut possible dans les résultats de recherche. Attention, même en étant déjà passé sous https, de trop nombreuses erreurs sont encore à corriger dans le protocole, il faut bien penser à en vérifier le fonctionnement optimal.

Avec des textes de qualité

Avec des articles de 2 000 mots, les robots.txt sont plus portés à référencer les sites dans les premiers résultats d’une page. Les liens dans le texte montrent son autorité mais la qualité de l’écrit, son sens, est mise en avant. N’oublions pas que, depuis 2015, le RankBrain scanne les articles en ligne en accordant une importance prépondérante au sens des phrases, plutôt qu’aux seuls keywords.

Optimiser un texte en y insérant des mots-clés, tout en conservant une mise en forme avec des idées pertinentes, c’est l’objectif actuel que tout créateur de contenu doit se fixer. Renouveler les articles, apporter une valeur ajoutée avec des exemples concrets et des informations dans chaque nouvelle publication, ce sont encore et toujours les meilleures techniques pour augmenter le nombre de vues sur une page.

Cependant, les techniques basiques de référencement naturel sont toujours à employer, comme la recherche des keywords. Pour aider le référenceur à avoir les bons mots-clés, en longue traîne comme pour le générique, les outils sont nombreux. En voici une sélection des plus performants (sans ordre de valeur) :

  • Google Adwords
  • Semrush
  • Keyword Tool
  • Ubersuggest
  • Spyfu 


Une autre solution est de mettre à disposition sa production écrite sur des réseaux de diffusion de contenu, appelés CDN, ce qui permet d’augmenter la part de public qui le lira. Le contenu y est reproduit sur le plus possible de serveurs. Le principe est de trouver un serveur à proximité de l’internaute, un service proposé entre autres par Amazon Cloudfront.

L’indexation de sémantique latente, connue sous l’acronyme LSI, est une donnée incontournable pour l’optimisation. Comprendre le fonctionnement de Colibri, l’algorithme qui permet à Google de savoir que « comment promouvoir un site web » et « faire connaître son site » sont des variantes du même mot-clé, est un réel avantage dans la rédaction de textes.

Publier des articles sur plusieurs sites renommés

Quora, Medium, LinkedIn Publishing… Ce sont quelques-uns des sites où le contenu peut être diffusé. Il doit être configuré de façon à ce qu’un lien amène vers l’ancrage d’origine auquel le contenu est rattaché.

Créer son site en pensant en premier à l’utilisateur

La présence d’une multitude de publicités est souvent perçue négativement par l’utilisateur. De plus, elles risquent de prendre toute la place dans l’en-tête. Modérer le nombre des annonces permet un chargement plus rapide de la page car les pop-ups le ralentissent. Ne pas gérer cet aspect de la mise en place d’un site peut lasser l’internaute, qui ira voir ailleurs. En effet, le temps de chargement d’une page est important à améliorer.

Un allégement des visuels est à prévoir si le site est trop riche graphiquement, car cela est souvent un facteur de son ralentissement. La compression d’images est simple avec des logiciels comme GZip ou Compressor.io.

Pour qu’il ait envie de revenir, le menu principal doit aider l’usager à trouver ce qu’il veut. Si ce n’est pas encore fait, un fil d’Ariane doit donc être ajouté pour faciliter la navigation. Le rangement par catégorie est essentiel et quelques widgets peuvent être ajoutés pour faciliter la recherche thématique sur le site.

Ma page est-elle assez rapide ?

Pour le savoir, un outil des plus pratiques est Google Page Speed Insights. Il en mesurera les défauts et il proposera des solutions, comme de compresser les graphismes ou encore de réduire, voire même d’éliminer, les problèmes liés au JavaScript, à l’HTML ou au CSS. Le navigateur doit être mis en cache pour que chaque partie de la page ait une vitesse de diffusion augmentée.

Si les serveurs ne répandent pas assez vite la requête DNS, celui-ci a tout intérêt à être placé sur un CloudFlare, par exemple. La réduction de leur temps de réponse améliorera la vitesse de chargement.

Tirer parti du maillage interne et du backlinks

Leur utilité n’est plus à démontrer car ils balisent le trajet du lecteur dans le site et ils lui donnent l’occasion de découvrir d’autres informations. Ils doivent donc obligatoirement être de nature organique. Leur efficacité ne sera réelle que s’ils apportent l’avantage d’enrichir le contenu.

Avoir des liens n’est pas suffisant s’ils ne sont pas de bonne qualité. En privilégiant des backlinks qui apportent au contenu une valeur ajoutée, il est sûr que non seulement le référencement sera optimisé pour les algorithmes des moteurs de recherche mais aussi que le lecteur aura une confiance accrue dans la qualité du contenu.

Savoir se servir des réseaux sociaux

Se placer dans les médias sociaux en apportant une autre dimension, plus personnelle, est une des recettes du succès. Communiquer avec ses clients, promouvoir son identité de marque, générera automatiquement du trafic sur le site web. Facebook, Instagram, Tweeter sont devenus incontournables et ils apportent une notoriété importante. La diversité des supports, de l’écrit à l’image, entraîne l’internaute à partager les informations publiées. Elles doivent être soigneusement choisies pour que l’identification à cette marque se fasse plus facilement.

Connaître les influenceurs actuels

Dans tous les domaines, les influenceurs activent leur réseau pour promouvoir et diffuser une marque ou un concept. Une prise de contact avec eux est à envisager pour qu’ils en augmentent la popularité. Des outils comme BuzzSumo les reconnaissent, facilitant la recherche parmi tous les profils.

Elodie D. (Netbuzz)

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.