Banksy : une destruction programmée et inspirante

Balloon Girl s’autodétruit après achat, ce tour de Banksy a provoqué un buzz mondial.

Qui est le propriétaire
de La petite fille au ballon ?

Lors des enchères à Sotheby’s, la destruction de Ballon Girl par son auteur a créé la surprise. En déclenchant à distance une broyeuse, cachée dans le cadre depuis 2006, l’artiste a produit une performance, filmée en direct puis relayée dans le monde entier. Ce qui reste de la toile est estimé au double de son prix de vente, puisque l’emballement médiatique autour de cette action lui a donné une importance particulière. Plusieurs questions restent à élucider : qui est l’acquéreur de la toile ? Serait-ce l’artiste lui-même qui a fait monter les enchères ?

En effet, malgré une estimation autour des 300 000 euros par la célèbre maison Sotheby’s, l’œuvre est partie à plus d’un million, ce qui est considéré par les experts comme la prise de valeur la plus rapide et la plus importante de l’histoire du marché de l’art.

Le street artiste à l’identité secrète

Certaines rumeurs disent que Banksy lui-même est l’enchérisseur qui l’a remportée. Une aura de mystère l’entoure puisqu’il a toujours caché son identité. Il a expliqué, dans une vidéo sur Instagram https://www.instagram.com/banksy/?hl=fr, qu’il s’est appuyé sur cette citation, qu’il attribue à Picasso, « Le désir de détruire est aussi un désir créateur », pour en justifier la destruction. Ses pochoirs posés sur les murs de Londres n’étaient, certes, pas destinés à devenir des objets de collection puisque dans le principe même du street art l’éphémère est de rigueur. En s’alignant sur un artiste comme Marcel Duchamp, son intention était peut-être de démontrer que les valeurs faramineuses de certaines œuvres sont purement artificielles.

Banksy : Performance inspirante

De nombreuses parodies se sont multipliées depuis l’autodestruction du tableau. Certaines sont plutôt légères, comme celle de Julien Borderieux qui présente des cadres vides, https://twitter.com/J_Borderieux/status/1048656732132655104/photo/1. Des artistes plus engagés ont aussi réagi, tel Pablo Blanco qui détruit le préambule de la constitution des États-Unis, à voir sur https://twitter.com/PWhiteesq/status/1048599135421513728/photo/1. C’est donc bien loin de l’art urbain que les réactions ont fusé car les réseaux sociaux ont été le canal de diffusion principal des créations inspirées par l’acte de Banksy.

Elodie (Netbuzz)

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.